Accueil > Vie de l'association

Vie de l'association

 

A.G. du Centre d’histoire sociale de la Haute-Loire

mardi 1er juin 2021

Rapport d’activité 2019 - 2020

Pour ces deux années, l’activité de notre association a été très dissemblable :
- 2019, a été particulièrement chargée avec la célébration des 10 ans de l’association,
- 2020, les activités ont été réduites du fait du confinement.
Mais, en 2019 comme en 2020, l’activité principale du CHS a été maintenue : les recherches historiques et la publication d’un ouvrage chaque année.
Les publications sont toujours notre objectif principal.
Histoire Sociale n°10, sorti en mars 2019, compte 7 articles.
Histoire sociale n° 11 est sorti en mai 2020, après le 1er confinement. Il est plus étoffé que nos ouvrages habituels car il contient les actes de la journée d’étude du 30 mars (8 textes) plus 3 autres études.
Ce n°11, plus épais et en couleur, a été d’un coût de fabrication plus élevé. Pour rester dans une fourchette de prix abordable pour nos lecteurs, le CHS a décidé de verser 1000 euros à l’éditeur, ce qui a permis un prix de vente de 20 euros. Cet ouvrage est le dernier édité par le Roure, qui a arrêté l’édition de nouveaux ouvrages mais continue à gérer les livres déjà parus.
L’année 2020 a été très occupée par la préparation du n°12 d’Histoire sociale. Le travail s’est fait en liaison  avec notre nouvel éditeur, La Flandonnière. La maquette du  livre était bouclée à la fin de l’année 2020. Le livre est sorti d’imprimerie fin janvier 2021.
Comme les années précédentes, c’est le Comité de lecture qui reçoit les textes, les discute et valide ceux qui seront publiés. Il y a eu 6 réunions du Comité de lecture en 2019, 5 seulement en 2020, en raison des mesures sanitaires.

La présentation, la promotion et la vente de nos publications sont aussi des activités essentielles.

Si 2019 a été une année « normale », en 2020 nous avons été impacté par la pandémie.
La présentation au public du n°10 a été faite lors de la journée d’étude du samedi 30 mars 2019 à l’amphithéâtre du Centre Universitaire et Pédagogique.
Venant après une journée déjà très chargée, cette présentation a été plus rapide que celle des publications antérieures.
En 2020, le protocole sanitaire ne nous a pas permis de faire la présentation au public du n°11. C’est la presse qui a fait connaître sa sortie.

En 2019, nous avons participé à un certain nombre de manifestations pour présenter et vendre nos publications :
 - salons du livre
Livrévasion à Arsac en Velay  (6 - 7 avril)
     à Saugues (fête de la Madeleine le 21 juillet)
    à Landos Les rencontres autour de la douceur des mots organisé par l’association "Les Amis du Livre" le 25 août…
- Stand de vente de livres au congrès de la CGT les 27 et 28 juin 2019
- Séance de dédicace à la librairie de la FNAC au Puy le 15 juin.

En 2020, notre présence à des salons ou foires du livre a été très limitée :  
    à Saugues (Fête de la Madeleine (19 juillet)
    à Siaugues-Saint-Romain (9 août)

- Constat général sur la vente de nos ouvrages par le CHS :
    - Globalement nos ventes sont stables ; l’effet collection joue et nous permet la vente d’ouvrages parus il y a plusieurs années. En 2020, du fait de la limitation de nos activités, la vente d’ouvrages par l’association – principale source de revenus pour l’association – sont en baisse.
    - Au fil des années, on avait perçu un essoufflement des ventes dans les salons du livre, qui nous avait conduits à réduire le nombre de nos participations avant le Covid19. Qu’en sera-t-il après la pandémie ?

Les conférences :
En 2019, le CHS a poursuivi son programme de conférences en partenariat avec le Réseau CANOPE 43 dans l’amphithéâtre du Centre Universitaire et Pédagogique. Nous nous sommes efforcés de proposer aussi des conférenciers extérieurs à notre association.
- Georges Chanon : Les fêtes civiques sous la Révolution en Haute-Loire 16 janvier
Alain Debard Les Guerres de religion en Velay-Vivarais 6 mars
- Roger Bergeret, La Fraternelle de Saint-Claude, (Jura) le 23 octobre
- Jean-François Arnould  Le maquis noir de Vergezac le 28 novembre
L’amphi du CUP, bien équipé et idéalement placé et la collaboration très efficace de Frédéric Grudzien, directeur de Canopée 43, nous offraient d’excellentes conditions (gratuites) et nous avions fidélisé un public nombreux (entre 60 et plus de 100 personnes).
 
Conférences données à l’extérieur du Puy par des membres du Comité de lecture sont de plus en plus nombreuses en 2019, conséquence de la notoriété du CHS (et aussi parce que nos interventions sont gratuites !) : au Monastier-sur-Gazeille, à la médiathèque de Saint-Paulien, à Monistrol d’Allier, à Saint-Privat d’Allier, à Alleyras, à Solignac-sur-Loire…    

En 2020 :
 Beaucoup de conférences ont été annulées (ou reportées) :
    - René Dupuy Les filles de Haute-Loire à l’école, 1er avril 2020
     - R. Vacheron Vie des campagnes et exode rural au XIXe siècle, 13 mai 2020
Plusieurs conférences prévues dans le cadre des Université pour Tous, au  Centre Culturel de Saint-Germain-Laprade… ont été annulées et reportées à la saison prochaine.
Quelques conférences ont été réalisées en 2020 :
- Bernard Soulier Les mines de Pinols 15 janvier à l’amphi du CUP
- René Dupuy Les femmes de Haute-Loire au travail Le Monastier 8 mars
                       Les petites gens de Saint-Privat et d’ailleurs Saint-Privat-d’Allier 11 août
 - Julien Guérin Amédée Saint-Ferréol, un républicain en terre hostile 28 octobre au Centre Roger Fourneyron.

   
Autres activités :


- Le CHS-HL a été sollicité par l’ACROGEC pour participer à la préparation d’une exposition présentée aux archives départementales qui clôture le cycle des expositions à l’occasion du centenaire de la guerre de 14-18 : Haute-Loire 1918-1929 : retour du front et société. Plusieurs fois reportée, l’inauguration a eu lieu le vendredi 9 octobre 2020. R. Vaggiani et R. Dupuy ont participé à ce travail.

- Un nouvel « Atelier d’histoire sociale » a été proposé aux personnes qui souhaitent mieux maîtriser les clés qui donnent accès aux archives, matériau de base de l’historien. Une séance mensuelle a été organisée aux archives départementales. Une dizaine de personnes se sont inscrites, cinq ou six ont été assidues. C’est aussi dans ce cadre qu’a été organisée une visite du fond patrimonial de la bibliothèque municipale du Puy.
5 séances ont eu lieu d’octobre à février 2020 ; le confinement a stoppé net l’atelier.

- Le site internet a été tenu à jour (200 000 visiteurs depuis sa création)

- Comme chaque année le CHS est sollicité, avec les éditions du Roure, pour participer au  prix de la Résistance. En 2020, la remise des prix aux élèves des collèges et lycées a été annulée.

Rappel de l’évènement « exceptionnel » de l’année 2019 pour marquer le 10e anniversaire du CHS : la « journée d’histoire des gens d’ici », le 30mars 2019 à l’amphithéâtre du Centre Universitaire et Pédagogique du Puy-en-Velay, en collaboration avec le réseau CANOPE 43 et le soutient financier de la région et du département et la MGEN 43.

La journée comportait plusieurs volets :
- une journée d’étude sur le thème Hommes et femmes de Haute-Loire au travail, sous la direction de J.F. Brun, maître de conférence à l’Université de Saint-Etienne. Sept communications ont été présentées : Martin de Framond, directeur des services des archives départementales, Jean-Paul Raynal et Emmanuelle Defive, universitaires préhistoriens, Maurice Perrel, professeur d’histoire honoraire et quatre membres du Comité de lecture : Annie Gentes, Claude Caron, Raymond Vacheron et René Dupuy.

- une conférence donnée par Jean-Marc Moriceau, professeur à l’Université de Caen-Normandie, Président de l’Association d’histoire des sociétés rurales : Les Croquants d’hier : des anonymes dans l’histoire.
- une exposition : Femmes de Haute-Loire au travail du XIXe siècle aux années 1950.
La journée a été un véritable succès : en moyenne 80 personnes ont assisté aux communications et à la conférence.
Quant à l’exposition, son succès a dépassé nos espérances. Elle a été déposé au Réseau CANOPE 43 qui se charge de la prêter aux établissements scolaires et autres organismes qui en font la demande : plusieurs établissements scolaires l’on exposé (La Charteuse, les deux lycées publics du Puy…), la médiathèque de Saint-Paulien, la M.P.T. de Brives-Charensac, des maisons de retraite (Vert-Bocage à Brives-Charensac), la Mairie du Monastier-sur-Gazeille à l’occasion de la journée des droits des femmes…
  D’autres retombées de cette action seront développées dans le rapport moral.

 

Rapport moral 2019-2020

 

A.G. du Centre d’histoire sociale de la Haute-Loire
1er juin 2021

 


Excusés à l’AG : Sébastien Perret, président de la Ligue de l’Enseignement 43
Pres. de l’assoc. "Les amis de Saint-Pal-en-Chalencon"
Camille Fabre, Odile Morel, R. Vaggiani

 


Quel bilan dresser des 2 années particulières et dissemblables 2019 – 2020 ?
Quels enseignements en tirer pour la suite ?
Par rapport aux années antérieures, il y a eu de la continuité, mais aussi des changements, des nouveautés.

 

Dans la continuité :
L’objectif prioritaire du CHS : publier chaque année un ouvrage comportant des études d’histoire sociale de notre département : contrat rempli avec la publication des n° 10 en mars 2019 (6 études + 1 document) et n° 11 en mai 2020 (10 études + 1 document + photos des graffitis du "capitaine" Georges à la prison de la Mal-Coiffée à Moulins) et la préparation du n°12 sorti en février 2021 (7 études + 2 documents).
Remerciements
- aux auteurs, (qui nous font confiance et acceptent de se plier aux règles éditoriales)
- aux lecteurs du Comité de lecture.
Le CHS est resté fidèle à son identité « histoire sociale » :
- non seulement par les sujets traités,
- mais aussi par le désir de vulgariser la connaissance historique, la faire partager, ne pas la réserver à une poignée d’initiés - une élite sociale –
Pour cela nous cherchons à traiter des sujets variés et qui « parlent » au « gens d’ici ».
Nous veillons au prix de nos ouvrages.  Pour rendre accessible au plus grand nombre nos publications, et en accord avec notre éditeur Le Roure, l’association a décidé de subventionner l’éditeur à hauteur de 1000€ pour la publication du n°11, ouvrage plus épais et en couleur.
    Les conférences que nous organisons sont à entrée libre et gratuite.

 

Les changements, les nouveautés :

 

Le changement d’éditeur :
Notre éditeur « historique », Le Roure, a décidé de prendre sa retraite et de ne plus publier de nouveaux ouvrages, tout en conservant la gestion du stock de livres à son catalogue. Remerciements à Georges Chanon pour les 12 ouvrages que nous avons conçus en partenariat. Nous avons eu beaucoup de plaisir à travailler en confiance avec quelqu’un qui appartient à notre groupe et qui nous a appris les règles de base (les « arcanes » !) de l’édition.

 

Il a fallu trouver un nouvel éditeur, nous avons opté pour La Flandonnière, une jeune maison d’édition, basée dans le Puy-de-Dôme et qui souhaitait s’implanter commercialement en Haute-Loire. L’assise financière de cette maison d’édition ne lui permettait pas de couvrir la totalité du coût d’édition et d’imprimerie d’un ouvrage en couleur. Sa directrice nous a proposé de nous éditer si nous acceptions de prendre à notre charge ¼ des frais d’édition. Ce que nous avons accepté. Histoire Sociale n°12 a été placé dans largement dans les points de vente du département.
Quel bilan faire de cette première expérience avec La Flandonnière ?
Nous avons travaillé en étroite collaboration avec l’infographiste pour composer la maquette de ce premier ouvrage.
A chacun de juger du résultat, mais les retours que j’ai reçus sont tous très positifs. Je n’ai pas le bilan des ventes, mais j’ai l’impression que l’ouvrage se vend bien.

 

Les réunions du Comité de lecture et les conférences perturbées par la Covid-19
Toujours dans l’objectif de diffuser la connaissance historique, nous organisons des conférences au Puy et dans tout le département, là où on nous en fait la demande (C’est ce qui a été fait en 2019).
Au fil des conférences, un public fidèle et de plus en plus nombreux était présent aux conférences données à l’amphithéâtre du CUP. Notre partenariat avec le Réseau CANOPE était extrêmement agréable et fructueux. Frédéric Grudzien, le directeur de CANOPE était toujours présent et disponible pour nous offrir les meilleures conditions techniques. J’adresse mes plus chaleureux remerciements à Frédéric Grudzien pour sa disponibilité, sa gentillesse et ses compétences.
Hélas, l’épidémie du Covid-19 et le départ de Frédéric Grudzien ont mis un terme à cette situation. L’accès au Centre Universitaire nous été interdit et la convention avec le Réseau CANOPE, n’a pas été renouvelée et ne le sera pas. La dynamique est cassée.
Il nous a fallu nous retourner vers une autre salle. Après réflexion, il nous est apparu indispensable de rester sur la ville du Puy, où résident la majorité de nos fidèles.
Depuis mars 2020, le respect du protocole sanitaire a bien limité nos activités conférencières : une seule conférence a été organisée, en novembre 2020, au Centre Roger Fourneyron. La salle est bien équipée, la sono est excellente, on peut faire de la visioprojection…
Mais la location est chère ->pour bénéficier de la gratuité : nécessité du siège sociale de l’association sur la commune ->  une AG extraordinaire le 13 octobre 2020.
Pour les réunions du Comité de lecture dans le respect du protocole sanitaire : salle de la MGEN trop petite -> offre de M. Christian Alègre, président de l’UDAC 43, d’utiliser la grande salle de réunion de la Maison du Combattant.
Notre partenariat avec la MGEN n’est pas remis en cause et dès que le protocole sanitaire le permettra les réunions du Comité de lecture reprendront dans ses locaux à Brives-Charensac.

 

Revenir sur les retombées de la journée d’étude Histoire des gens d’ici (30 mars 2019) : Elle a été un succès, mais quels effets à long terme ? Un des objectifs : affirmer notre reconnaissance comme acteur culturel dans le paysage local des « sociétés savantes » et autres associations culturelles. Nous avions invité plus de trente associations d’historiens du département ; aucune n’a répondu à notre invitation.
Cependant, l’objectif a bien été atteint : le CHS est devenu une référence qui compte.
-> Depuis cette journée d’étude, les contacts avec les présidents d’associations se sont multipliés :
- avec le président de la Société Académique du Puy et de la Haute-Loire, (Bernard Sanial ) avec qui nous échangeons nos publications et envisageons d’organiser une conférence en commun)
- avec les Cahiers de la Haute-Loire (C. de Seauve),
- l’ACROGEC (Michel Ramousse) pour la dernière expo à l’occasion du centenaire de la Guerre de 14-18…
- des particuliers nous contactent (ex. pour l’histoire industrielle de la commune de Vals-près-Le Puy)…
Il a fallu une dizaine d’années au CHS pour faire ses preuves et acquérir une reconnaissance. C’est chose faite.
Il peut maintenant passer à une deuxième phase : assurer sa continuité

 

Quels objectifs pour le CHS pour les années à venir ?
    - Continuer nos travaux de recherche, soigner nos publications, reprendre nos conférences…
    - Renouveler ou étoffer les "cadres" de l’association
Notre association fonctionne en s’appuyant sur un groupe de personnes très engagées… mais retreint, et le recrutement, la mobilisation de nouveaux historiens amateurs n’est pas facile. C’est un enjeu vital pour notre association.
Comment amener aux CHS de nouveaux passionnés d’histoire locale ?
Dans cette optique création d’un nouvel atelier d’histoire sociale en septembre 2019.
(But : donner aux "apprentis" historiens les principales clés d’accès aux archives – les accompagner dans leurs recherches…)
Il a été victime du Covid et s’est arrêté net en janvier 2020 ; faut-il le reprendre ?


Adoption du rapport moral.

 

 


 

Vie de l'association - photos,  vidéos de nos différentes manifestations

logo400

Vie de l'association 2012

Vie de l'association 2013

Vie de l'association 2014

Vie de l'association 2015

Vie de l'association 2016

Vie de l'associaiton 2017

Vie de l'associaiton 2018

Vie de l'associaiton 2019

Vie de l'association 2020 (Année COVID)

Vie de l'association 2021

 

 

 
Accueil > Vie de l'association